Gundam : 5 conseils de pros pour réussir ses maquettes Gunpla

Gundam : 5 conseils de pros pour réussir ses maquettes Gunpla

Publié le 6 mars 2021

illustration

Oubliez les maquettes de chars, de voitures de course et de petits soldats, pour être dans le coup les nouveaux passionnés de modélismes misent sur les Gunpla. Très populaires au Japon et en Asie depuis le milieu des années 1980, les maquettes tirées de la célèbre saga Gundam attirent de plus en plus les regards des passionnés d'animation japonaise en France.

Plusieurs boutiques spécialisées en vendent à travers tout l'Hexagone, le géant du jouet Bandai a même ouvert à Paris en 2020 le premier magasin officiel en Europe dédié à ce hobby. Alors que cette activité fédère la curiosité des jeunes et moins jeunes, CNEWS est allé à la rencontre de l'association Gunpla Colony qui dispense des cours pour monter et parfaire ses maquettes. Korto, Lothrek et Hichem, tous Plamo Modeler confirmés nous ont donné leurs astuces. Voici donc les étapes à suivre pour réussir vos maquettes, sachant que les Gunpla sont conçus pour être assemblés sans colle et proposent des pièces déjà colorées.

S'organiser dès l'ouverture de la boîte

gundam_gunpla_1-taille640_603fb81f7836e.jpg

Il convient tout d'abord de sortir toutes les grappes où sont attachées les pièces, le mode d'emploi afin d'identifier le nombre de pièces et également de regarder les différentes matières plastiques proposées, car certaines seront plus ou moins faciles à travailler.

Certains plastiques sont en effets plus mous, durs ou cassants. «Chaque grappe comporte des lettres qui sont gravées dessus. Toutefois, il n'est souvent pas très évident de lire ces lettres du premier coup, surtout pour les Gunpla composés de beaucoup de pièces. Notre conseil est de prendre des bouts de scotch de masquage pour la peinture et de coller un bout sur chaque grappe en y indiquant la lettre en question. La grappe deviendra plus identifiable et vous gagnerez du temps», expliquent Lothrec et Korto. Si vous possédez un grand bureau ou une grande table, il est ainsi important de bien s'organiser, quitte à classer les grappes dans l'ordre alphabétique.

Utiliser les bons outils

_gundam_gunpla_2_60420b8956830.png

«Pour débuter, il existe des kits de modélisme tous prêts, vendus entre 15 et 30 euros, qui sont fournis avec une petite pince coupante, une ou plusieurs limes avec différents grains, un hobby knife (un petit scalpel de découpe très précis) et une pince à épiler. Avec ça, on peut quasiment tout faire», précisent les deux camarades de l'association Gunpla Colony.

«Si on veut passer à l'étape supérieure, c'est à dire si vous ajoutez de la peinture pour customiser la maquette, il est possible de peindre à la main avec des peintures pour maquettes que l'on trouve assez facilement, avec des peintures acryliques ou bien laquées... Il suffit d'un petit pinceau. Mais si vous voulez pousser plus loin les finitions, il est recommandé d'acheter un aérographe avec un petit compresseur. Des kits basiques de ces produits existent à partir de 50 euros environ. Si vous vivez en appartement, un petit extracteur d'air peut être utile, là encore cela coûte environ une cinquantaine d'euros», ajoutent-ils.

Enfin, certains vont utiliser les fameux gundam markers qui sont des crayons à pointes très fines pour faire des finitions ou bien plus large pour peindre directement sur les robots. Une multitude de couleurs sont proposées, pour des tarifs variant entre 2-3 euros l'unité ou une dizaine d'euros pour des pochettes comprenant plusieurs couleurs.

limer les pièces

Lors de la découpe des pièces en plastique accrochées aux grappes, les nouveaux venus dans l'univers Gunpla sont confrontés souvent à une petite déception en constatant que les pièces comportent de petites excroissances qui ne leur donnent pas un côté totalement lisse et fini. Heureusement, une technique très simple permet d'obtenir un résultat satisfaisant.

«Lorsque je coupe les pièces, je fais toujours exprès de laisser un petit excédent d'environ 0,5 mm de plastique pour éviter le risque de stresser le plastique. En effet, si on coupe trop près du plastique vous verrez apparaître une petite marque sur le plastique qui se tord légèrement. Si vous avez une pince précise vous pouvez aller un peu plus près. Sinon, un petit coup de scalpel derrière va permettre d'enlever l'excédent facilement. Le rendu de la pièce sera ici déjà bien meilleur. Mais vous pouvez aller aussi plus loin, en vous munissant d'une lime à ongle proposée dans les magasins de beauté ou en grande surface pour moins de 3 ou 4 euros, où vous allez avoir quatre surfaces destinées à polir puis faire briller les ongles. En allant du gros grain vers le plus fin, vous allez obtenir petit à petit une pièce sans excroissance et bien finie. Ne frottez pas trop fort et surtout faites le bien sur l'endroit concerné. Si la pièce est ronde, il est intéressant d'utiliser une éponge avec un grain de 600, cela respectera mieux polir la surface sphérique, car avec une lime vous risquez de l'applâtir», conseille Korto.

Placer les décalcomanies

C'est un point souvent délicat. Pour obtenir une finition du meilleur effet, Bandai fournit avec ses Gunpla des décalcomanies qui viendront offrir un rendu plus proche des animes de la célèbre série. Encore faut-il se munir de patience, car l'opération est ici digne de la chirurgie et les modélistes y sont habitués. Si vous débutez, sachez qu'il y a trois types de décalcomanies. La plus courante est la décalcomanie à l'eau, qu'il convient de découper puis d'imbiber d'eau dans une petite écuelle ou une tasse à café. Une pince à épiler permet de la déposer délicatement et un coton-tige permettra d'absorder l'excédant d'eau pour le coller. Une autre décalcomanie baptisée dry decal, invite à déposer l'image voulue sur la pièce et de frotter légèrement dessus afin de la chauffer pour que celle-ci se transfère comme un tatouage éphémère. Enfin, des autocollants sont également disponibles et se déposent quant à eux tout simplement.

Donner du relief à son Gunpla

Il est a noter que les gundam marker à pointes fines sont généralement utilisés pour souligner les lignes de structure des robots. Certains utilisent également une technique visant à faire couler légèrement une peinture spéciale noire, du jus d'enamel mélangé avec un peu d'essence F. «Ce liquide est versé au bout d'une ligne de structures. Par capilarité, le liquide va longer toute la ligne de structure. Il suffit d'attendre environ 3 à 5 minutes pour que ça sèche un peu, avant de nettoyer leur contour avec un coton-tige trempé dans un diluant comme l'essence F (que l'on trouve facilement). Vous allez alors frotter, sans toucher la ligne de structure. Cela va donner beaucoup plus de réalisme en donnant du relief aux robots. Pour environ 60 centimes,  il y a également le «Mister Finisher» qui est une petite mousse qui s'imbibe facilement avec le diluant et qui enlèvera tout l'exédent du jus d'énamel. Veillez d'ailleurs à ce que le Mister Finisher soit légèrement humide et pas trempé», commentent-ils.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur les Gunpla ou tout simplement suivre des conseils avec des pros, l'association Gunpla Colony partage des cours ouverts à tous et se réunit régulièrement dans certaines boutiques dédiées au Gunpla en région parisienne.

Plus d'actualités ?

Retrouvez-nous en téléchargeant l'application NaN News: