Soudan : la monnaie flottante diversément accueillie

Soudan : la monnaie flottante diversément accueillie

Publié le 23 février 2021

illustration

La Banque centrale du Soudan a annoncé ce dimanche qu’elle abandonnait son taux de change fixe pour adopter un régime de change flottant. Cette mesure vise à endiguer un marché noir endémique ou un dollar américain s’échange pour 400 livres soudanaises alors que le taux officiel est de 55 livres.

L'introduction d'une monnaie flottante est la dernière mesure d'une série de réformes entreprises par le gouvernement conjoint militaire et civil qui dirige le Soudan depuis que les protestations de masse ont conduit à l'éviction militaire de l'homme fort Omar el-Bechir en avril 2019.

Le taux officiel devrait ainsi se rapprocher des niveaux du marché noir, ce qui entraînera une hausse des prix alors même que les citoyens sont déjà aux prises avec un taux d'inflation qui a dépassé les 300 % le mois dernier."La monnaie flottante a été introduite hier. Je vois que les prix ont augmenté et que la situation s'aggrave. Je suis venue il y a quelques jours pour acheter des articles pour le mariage de ma fille, et j'ai constaté que les prix avaient doublé", déclare Hanan Ismail Ahmed.

Le ministre des Finances, Gibril Ibrahim, a exhorté la population à tolérer l'impact de ce changement de politique, déclarant lors d'une conférence de presse que cela "nécessitera un esprit patriotique élevé" et de la "coopération". La Banque centrale du a déclaré dans un communiqué que le gouvernement de transition avait décidé de "réformer et d'unifier le système de taux de change en appliquant un système de taux de change flexible géré".

Pour l'analyste économique Al-Samani Hanon, si cette nouvelle mesure va pousser vers une inflation des prix, elle comporte également des points positifs. "Les points positifs de cette décision sont nombreux, comme l'augmentation de l'offre de devises étrangères par le biais des flux d'expatriés et l'attraction d'investissements, car elle facilitera le creusement du déficit de la balance commerciale ainsi que le déficit extérieur de la balance des paiements. Tous ces points seront traités par la libéralisation du taux de change et l'augmentation des flux financiers sur le marché de changes".

Le ministre des Finances et le gouverneur de la Banque centrale, Mohamed al-Fatih, ont déclaré que le changement de politique de change serait amorti par les donateurs internationaux qui financent un projet visant à soutenir les familles pauvres à partir de lundi. Ce programme offre 5 dollars par mois à environ 80 % des 45 millions d'habitants du pays.

Selon le gouverneur de la Banque centrale, le Soudan a également commencé à appliquer un système bancaire double, au lieu de la seule banque islamique, dans une démarche permettant aux banques internationales d'opérer dans le pays.

Plus d'actualités ?

Retrouvez-nous en téléchargeant l'application NaN News: