The Voice : Jean-Michel Maire contre l'éviction de The Vivi, les chroniqueurs de TPMP en désaccord avec lui

The Voice : Jean-Michel Maire contre l'éviction de The Vivi, les chroniqueurs de TPMP en désaccord avec lui

Publié le 23 février 2021

illustration

La tension est montée d’un cran, ce lundi 22 février, sur le plateau de «Touche pas à mon poste» au moment d’évoquer l’éviction du chanteur The Vivi de The Voice suite à la remontée d’anciens tweets publiés en 2017.

Invités à s’exprimer sur la polémique, les chroniqueurs de Cyril Hanouna ont commencé par pointer du doigt leur désaccord avec le choix de la chanson, Suicide social d’Orelsan, dont les paroles ont été jugées trop provocantes, selon eux, pour un programme familial comme le télécrochet de TF1. L’animateur leur a également demandé de réagir au fait que la première chaîne a décidé de virer The Vivi – qui s’est excusé dans un communiqué – après que ces anciens tweets jugés homophobes, racistes, et sexistes publiés en 2017, quand le chanteur avait 17 ans, soient remontés à la surface. 

C’est à ce moment que Jean-Michel Maire s’est emporté sur le plateau, estimant que le chanteur «n’aurait pas dû» être viré de The Voice pour ces anciens messages car, selon lui, l’évolution de la société est tellement rapide qu’il serait trop simple, et surtout hypocrite, de lui en tenir rigueur aujourd’hui (voir à partir de 21:03). 

«La société évolue à une vitesse folle. C’était des tweets qui remontent à cinq ans. Que celui autour de la table ou qui écoute la télévision n’ait pas, pendant un match de foot ou n’importe quoi, tenu des propos qui seraient aujourd’hui considérés comme homophobes, lève la main», explique-t-il, avant de poursuivre : «La blague l’Arabe et l’antivol, je l’ai faite et je l’ai entendu vingt fois, arrêtons l’hypocrisie !».

Des propos insupportables pour Cyril Hanouna et le reste des chroniqueurs pour qui les deux situations sont incomparables, affirmant que Jean-Michel Maire était hors-sujet. Pour eux, il y a une différence notable à faire entre le fait de publier un «tweet public» destiné à être lu par des inconnus et qui reste accessible longtemps après, et les plaisanteries entre amis. 

A voir aussi

Plus d'actualités ?

Retrouvez-nous en téléchargeant l'application NaN News: