Woody Allen réagi après la diffusion du documentaire sur ses agressions sexuelles supposées

Woody Allen réagi après la diffusion du documentaire sur ses agressions sexuelles supposées

Publié le 23 février 2021

illustration

Woody Allen et son épouse, Soon-Yi Previn, ont publié un communiqué relayé par le site américain The Hollywood Reporter après la diffusion, ce dimanche sur la chaîne HBO aux États-Unis, du premier épisode de la série documentaire «Allen v. Farrow», qu’ils décrivent comme un «travail de sape truffé de mensonges».

Le réalisateur oscarisé de 85 ans affirme que les accusations d’agressions sexuelles sur sa fille Dylan Farrow, âgée de 7 ans à l’époque des faits, sont «catégoriquement fausses». «Plusieurs agences ont mené leur enquête à l’époque et en ont conclu que, contrairement à ce que Dylan Farrow a été poussée à croire, aucun abus n’a été commis», précise le communiqué

Le couple dénonce également le parti pris la chaîne américaine HBO sur le sujet en raison de ses liens avec Ronan Farrow, le fils de Woody Allen, avec lequel elle a signé un contrat de production en 2018. «Cela n’est tristement pas surprenant que la chaîne qui diffuse cette série soit HBO – qui possède un contrat de production et d’affaires avec Ronan Farrow. Ce documentaire de mauvaise qualité attirera peut-être l’attention, mais cela ne changera pas les faits», peut-on lire.

Selon Woody Allen et Soo-Yi Previn, le deux documentalistes qui ont réalisé la série, Kirky Dick et Amy Ziering, n’ont démontré «aucun intérêt pour la vérité», précisant que le couple aurait été contacté moins de deux mois avant la diffusion avec seulement quelques jours pour répondre. Ce qu’il a refusé de faire, précise-t-il. 

Diffusé dans la nuit de dimanche à lundi sur HBO et la plate-forme de streaming HBO Max, le premier épisode (4 au total, ndlr) de la série documentaire Allen v. Farrow, voit Dylan Farrow – âgée désormais de 35 ans – s’exprimer en détail sur les agressions sexuelles que son père lui aurait infligé quand elle était enfant. Elle affirme notamment avoir été agressée sexuellement par son père dans le grenier de la demeure familiale, dans le Connecticut, à l’été 1992. 

A voir aussi 

Plus d'actualités ?

Retrouvez-nous en téléchargeant l'application NaN News: